Photos - Les amis des aveugles et malvoyants
Enregistrer en PDF L'Œuvre fédérale les Amis des Aveugles et Malvoyants sur Facebook

Un resto dans le noir pour changer les regards

Resto dans le noir

Notre asbl s’est lancé un nouveau défi pour changer le regard du public sur la déficience visuelle : organiser un resto dans le noir. Le 25 octobre, l’association attendait donc 45 convives afin de leur faire vivre cette expérience inédite à Mons. Le rendez-vous avait été donné au restaurant Les Gribaumonts occulté par notre personnel pour l’occasion…

Vivre une expérience inédite

Robert, déficient visuel et suivi par nos services, attend à table, sa canne blanche à portée de main. Cinq inconnus, ses hôtes du jour, vont bientôt le rejoindre pour expérimenter le «  restaurant dans le noir ». Tout comme d’autres personnes déficientes visuelles, il jouera le rôle de président de table afin de partager son vécu. « C’est la première fois que je participe à une soirée comme celle-ci. Je ne m’inquiète pas,  j’ai assez confiance en moi. S’ils ont des questions sur la déficience visuelle, je pourrais y répondre. »

Si cette soirée est aussi inédite pour le restaurant Les Gribaumonts, Nicolas Campus, copropriétaire, semble serein avant le début de la soirée. « On fait un métier où on doit s’adapter. Nous devons constamment anticiper les besoins des clients. Il faut simplement être attentif. »  

Une fois 19h30, la salle du restaurant est plongée dans le noir pour l’arrivée des invités. Dès leurs premiers pas, notre personnel les met en situation : yeux bandés, ils sont guidés vers leur table.  « Dès cet instant, nous nous rendons compte des difficultés rencontrées par les personnes malvoyantes. On doit notamment faire confiance à la personne qui nous guide », expliquent Marie-Lena et Maité, deux habituées du restaurant.

Une soirée de sensibilisation tout aussi utile pour les serveurs

Une fois tous les hôtes présents, les serveurs apportent les premiers rafraichissements et amuse-bouches. Bien que la salle soit plongée dans l’obscurité, les garçons de salle semblent aussi efficaces et imperturbables que d’ordinaire. Pour l’occasion, notre asbl leur a fourni des lampes frontales mais aussi de nombreux conseils pour accueillir les personnes déficientes visuelles. « Il ne faut pas avoir peur de ce genre d’expérience. Il faut s’adapter » insiste Thomas, serveur. « Pour commencer, on s’annonce aux clients, on précise où sont les verres, on décrit le contenu de l’assiette grâce à la technique de l’horloge que l’association nous a rappelée. Et finalement, on les prévient quand on quitte la table. Et on doit aller très vite car il faut servir toute la salle », précise-t-il. Avec le soutien du personnel des Amis des Aveugles et Malvoyants présent, les serveurs apprennent à être de plus en plus précis lorsqu’ils servent les invités du jour.

Un serveur explique la disposition de l'assiette aux convives

Dans le noir, les barrières tombent

A table, on entend les voyants et non-voyants faire connaissance. « Au début, c’est angoissant car nos autres sens sont amplifiés » avoue Linda, une participante. « Au fur et à mesure, on se rend compte que le visuel engendre des préjugés car on catégorise les gens en fonction de leur apparence. Par contre, durant une soirée comme celle-ci, on apprend à se faire confiance sans se voir, des affinités se créent et on se confie sur des sujets intimes. » Dans le noir, les barrières semblent donc tomber. Robert, déficient visuel, confirme que les voyants le questionnent très ouvertement dans cette situation. « Ils posent des questions liées à ma vie privée ; sur mon âge, sur l’évolution de ma maladie, etc. » Les participants lui demandent également quelles solutions existent pour certaines situations de la vie quotidienne. « En général, j’essaie de rester informé mais cette expérience nous en apprend beaucoup comme, par exemple, les possibilités techniques actuelles pour les personnes malvoyantes », confie Joël, un participant.

Robert prend aussi le temps de conseiller ses hôtes, curieux de régler les problèmes techniques engendrés par un repas dans le noir. « Par exemple, quand ils veulent terminer leur assiette, je leur suggère d’aller vers le centre avec leurs couverts, ce qui évite les débordements » explique-t-il.

Finalement, les conversations ne tournaient pas qu’autour de la déficience visuelle. Au fur et à mesure, les éclats de rire donnaient tout simplement l’impression d’assister à bon un repas entre amis.

Vers un nouveau repas dans le noir ?

Le moins qu’on puisse dire, c’est que notre asbl a atteint son objectif de sensibilisation. Vu le succès de cet événement, nous réorganiserons sans doute d’autres soirées comme celle-ci.

En attendant, rendez-vous le 29 novembre prochain, dès 18h30 : en collaboration avec MARS, un repas dans le noir précédera le spectacle « Hockey noir », opéra de chambre graphique mêlant mystère, humour et voix sur glace. Le spectacle sera audiodécrit et un accompagnement spécifique pour les personnes déficientes visuelles sera prévu avant le spectacle. 

Soutenez notre action

JE FAIS UN DON

Soutenez notre offre intégrée de services en faveur des personnes aveugles et malvoyantes en donnant sur notre compte
BE 49 0017 0000 0071 (BIC : GEBABEBB) :



Politique de confidentialité | Copyright | Mentions légales | Copyright © Les Amis des Aveugles 2018 | Réalisé par Comase info avec CodeWeb

Nous utilisons des cookies sur notre site pour améliorer votre navigation, personnaliser les contenus et mesurer notre audience. Vous pouvez poursuivre votre navigation si vous êtes d'accord avec cela.

J'ACCEPTE  EN SAVOIR PLUS